Chemins de traverse

hommage à Ange Abrate

Chemins de traverse est une installation en hommage à mon arrière-grand-père Ange Abrate. Si sa matière d’inspiration fut l’eau dans tous ses états, la mienne fut celle de ses touches de peinture devant lesquelles j’ai passé l’enfance, le nez collé à ses tableaux pour tenter de retrouver ses gestes.

Cette installation semble en suspens, les structures déployées dans l’ensemble de l’exposition explorent l’horizontalité de la chute. Elles forment une perspective renforcée par la présence de surfaces réfléchissantes aux extrémités, l’une est une plaque d’acier et l’autre une eau noircie pour réaliser un miroir noir. Ce dernier réfléchit les empâtements excessifs d’une grande toile jaune cousue et peinte à l’acrylique.

Il n’est plus de seuil unique pour aborder l’ouvrage. À travers, de dos, de face, ou dans le reflet, les surfaces se font écho et participent à un mouvement du regard qui peut rappeler celui du peintre de montagne dans l’art de la grisaille : un état suspendu vers la tempête ou l’éclaircie... Des mécanismes d’horloge frottant la surface en acier laissent échapper quelques sons cristallins à peine perceptibles.

Création in situ
bois, aluminium, huit horloges, fil polyamide jaune, magnésie, eau coloré au brou de noix, divers éléments, dimensions variables.

Toile cousue et peinte (250x80cm), peinture acrylique, brou de noix, graphite, encre de Chine, stylo. Nénuphar « chips », tissu synthétique jaune, jonc de carbone. Dimensions variables.
L’installation comprend trois éléments d’Ange Abrate :

Le plateau des terres noires, huile sur toile encadrée (44x55cm)

Le lavancher, juin 85, huile sur toile œuvre retournée (46x55 cm) brouillon sur panneau présenté de dos comportant un dessin d’enfant.

Livret d'exposition